Blogue 2018-07-20T15:00:30+00:00

Blogue

Bien que votre dentiste traitant soit apte à accomplir tous les actes relevant de la médecine dentaire, il se peut qu’il vous recommande les services d’un collègue ayant fait des études supérieures dans l’une des spécialités dentaires reconnues par l’Ordre des dentistes du Québec (ODQ). Voici une description sommaire de chacune d’elles.

Chirurgie buccale et maxillofaciale

Quand les dents à extraire posent problème, c’est inévitablement vers le chirurgien buccal et maxillofacial qu’on se tourne, et pour cause. Il pose des diagnostics et effectue les traitements chirurgicaux et d’appoint pour tout ce qui concerne les troubles, maladies, traumatismes et anomalies comme les kystes, tumeurs, becs de lièvre, etc.

Dentisterie pédiatrique ou pédodontie

Ce champ de pratique se destine au spécialiste de la mise en confiance et de tout ce qui concerne les soins et traitements dentaires à prodiguer aux enfants, de l’enfance à l’adolescence, ainsi qu’aux personnes de tous âges avec des besoins particuliers. Ce professionnel intervient également en cas de traumatismes aux dents et aux mâchoires.

Endodontie

Oui, nous parlons bien ici du spécialiste du traitement de canal. L’endodontiste traite principalement les inflammations et infections du système canalaire interne de la dentition, notamment de la pulpe, des tissus et des os qui supportent la dent. De fait, l’endodontiste travaille à la conservation des dents abîmées en leur redonnant un état de santé contrôlable et fonctionnel.

Médecine buccale

Ce spécialiste s’occupe essentiellement du diagnostic et du traitement non chirurgical des maladies de la bouche, des douleurs faciales et du mauvais fonctionnement de l’appareil masticatoire. Cet expert peut conseiller judicieusement les dentistes dans le traitement de patients qui présentent des conditions médicales complexes.

Orthodontie et orthopédie dentofaciale

Maître de la bonne position des dents, l’orthodontiste demeure connu comme le spécialiste des broches. En fait, il s’occupe, dans un but fonctionnel et esthétique, de prévention et il rectifie les anomalies ainsi que le mauvais alignement des dents et des mâchoires à l’aide d’appareils correcteurs fixes ou amovibles.

Parodontie

Le parodontiste se consacre à la prévention, la détection, ainsi qu’au traitement des maladies du parodonte, soit l’ensemble des tissus qui supportent nos dents. Tout ce qui touche l’os et la gencive le concerne. Il peut à l’occasion être appelé en renfort par le dentiste dans le cas de parodontites ou de gingivites sévères.

Pathologie buccale et maxillofaciale

La fonction du pathologiste buccal et maxillofacial relève principalement de l’étude des maladies de la bouche et de l’examen de ses tissus pour en déterminer l’origine en vue d’un traitement. Il s’occupe de diagnostic clinique et microscopique, de gestion et de traitement principalement non chirurgical des maladies liées à la bouche et aux mâchoires.

Prosthodontie ou dentisterie prothétique

Spécialiste de la restauration et du remplacement des dents naturelles par des facettes, couronnes, ponts et prothèses, on peut le qualifier d’architecte de la bouche. Le prosthodontiste travaille en collaboration avec plusieurs dentistes et professionnels de la discipline.

Radiologie buccale et maxillofaciale

Le radiologiste buccal et maxillofacial, spécialiste en interprétation radiologique collabore avec les autres spécialistes afin d’établir un diagnostic plus précis dans les cas exigeant une expertise plus poussée et des techniques d’imagerie avancée. Cela s’avère notamment pour les kystes et les tumeurs.

Saviez-vous qu’il n’est pas nécessaire d’obtenir une prescription ou une recommandation pour consulter un dentiste spécialiste ?

Vous pensez qu’une bonne santé buccale se résume à deux brossages de dents par jour et une visite aux six mois chez votre dentiste ? Détrompez-vous, la santé des dents commence par ce que l’on met dans notre assiette. Eh oui !

Les protéines, tels le saumon, les noix et les graines

Grâce au fluor présent dans sa chair, le saumon sauvage aide à la consolidation de l’émail et des os qui soutiennent les dents. Sa teneur en vitamine D procure une absorption efficace des minéraux et renforce la solidité des dents.

Les noix et les graines sont des aliments anti-caries par excellence. Riches en fibres alimentaires, elles stimulent la production de salive, laquelle protège les dents en les « nettoyant » naturellement. Contenant des protéines, des lipides, du phosphore et du calcium, ces aliments contribuent grandement à la bonne santé des dents.

Le saviez-vous ? Le chocolat noir (au moins 70 % de cacao) a aussi un bon apport de protéines et ses acides gras forment un excellent film protecteur qui freine l’érosion dentaire. À consommer pour se gâter !

Les fruits rouges : les pommes et les canneberges en vedette !

La pomme est riche en fibres et a la faculté de lustrer l’émail des dents. Elle aide aussi à la production de salive qui elle, renforce les défenses minérales des dents. Attention de ne pas manger des pommes trop sucrées et acides telles la Golden, la Clocharde ou la Granny Smith.

La délicieuse canneberge quant à elle, contient des antioxydants spécifiques : les proanthocyanidines, découverts par le Dr Daniel Grenier, du laboratoire d’écologie buccale de l’Université Laval à Québec. Ces derniers empêchent la fixation sur l’émail et les muqueuses des bactéries responsables de caries et de parodontites.

Priorisez des fruits avec leur pelure aux jus et aux eaux très citronnées qui contiennent très souvent du sucre ajouté.

Le lait et le fromage à pâte pressée cuite

Le lait contient plusieurs nutriments essentiels à la santé osseuse et dentaire, dont des vitamines et minéraux, tels le calcium, le phosphore et la vitamine D. Les fromages à pâte pressée cuite contiennent aussi du calcium et du phosphore ; un duo incontournable pour solidifier les dents et le précieux émail.

Par contre, attention aux fromages blancs, aux yogourts aromatisés et aux laits sucrés (chocolat ou fraise), car ils diminuent drastiquement les bienfaits des produits laitiers et du fromage pour la santé dentaire.

Vous pouvez aussi incorporer des laits végétaux sans sucre et du chou vert frisé dans votre alimentation, votre bouche en sera grandement ravie !

Saviez-vous que la première visite de votre enfant chez le dentiste devrait se faire autour de son premier anniversaire ? En effet, l’Association dentaire canadienne recommande l’évaluation dentaire des enfants dans les six mois après l’apparition des premières dents, contrairement à la croyance populaire voulant que la première visite chez le dentiste doive se faire autour de trois ans.

Ce premier contact permet au dentiste d’examiner la santé dentaire de votre enfant, bien avant que les problèmes surgissent. En effet, cette première visite consiste à vérifier la santé générale de l’enfant ainsi que son comportement tout en lui permettant de se familiariser avec l’environnement de la clinique.

Peu de parents sont bien informés quant à l’hygiène dentaire des jeunes enfants ainsi que le temps idéal pour planifier la première visite. Les soins dentaires devraient commencer dès la naissance, et ce, avant la première visite de bébé chez le dentiste. Suite à un premier rendez-vous, le dentiste sera en mesure de déterminer les risques de votre enfant à développer des caries.

Voici quelques informations concernant le déroulement du premier rendez-vous ainsi que les conseils d’hygiène à observer avec votre enfant.

Comment se déroule le premier rendez-vous :

  • Discussion avec le parent de l’histoire dentaire familiale
  • Examen dentaire bref de l’enfant à la fin de la visite :
    • Examen des tissus mous
    • Séquence d’éruption dentaire et nombre de dents
    • Hygiène de la bouche
    • Présence de décalcifications
    • Examen de l’occlusion
  • Nettoyage des surfaces dentaires et démonstration de la technique de brossage
  • Conseils et suggestions pour les soins buccodentaires à apporter à votre enfant

Conseils d’hygiène à observer à la maison :

  • Nettoyez les gencives de bébé avec un linge propre et humide
  • Brossez les dents de bébé dès l’apparition de ses premières dents
  • Toujours superviser le brossage des dents
  • Brossez les dents deux fois par jour avec une brosse à dents pour enfants munie de poils souples
  • Utilisez du dentifrice fluoré pour enfants de la grosseur d’un petit pois
  • Utilisez la soie dentaire

Conseils supplémentaires :

  • Limitez la consommation d’aliments et de breuvages sucrés
  • Favorisez l’eau entre les repas
  • Évitez de donner un biberon avec du lait ou du jus lors du coucher
  • Évitez les friandises molles et collantes (vous pouvez proposer des sucreries à la fin des repas seulement, lorsque la salive est plus abondante et aide à neutraliser les acides qui s’attaquent aux dents)
  • Ne vous alarmez pas si votre enfant suce le pouce, cette habitude devrait s’estomper entre l’âge de deux et quatre ans.  Si l’habitude persiste, le dentiste peut vous proposer des stratégies.
  • Ne trempez pas la suce dans un aliment sucré (miel, confiture, etc.)

Grâce à ces conseils et suggestions, la santé buccodentaire de votre enfant est dans la bonne voie. Assurez-vous de prendre rendez-vous avec nous dès que possible après l’apparition des premières dents de votre enfant au 450 773-8333.

Toute l’équipe de Soins Dentaires Caroline Jodoin & Complices vous dit à bientôt !

Vous avez la dent sucrée? Les bactéries présentent dans votre bouche aussi!

En fait, elles en raffolent. Et lorsqu’elles le digèrent, elles produisent une substance acide qui attaque l’émail des dents. Pour comprendre le rôle du sucre dans le développement de la carie, mais aussi pour cesser de le démoniser, nous avons préparé ces quelques lignes.

Le sucre n’attaque pas directement les dents

Qu’il soit liquide ou solide, une partie du sucre que nous ingérons enveloppe nos dents. Ce qui occasionne la carie n’est toutefois pas le sucre en soi. C’est l’acide que vont former les bactéries qui s’en nourrissent qui la causera.

Cet acide s’agglutine à la plaque dentaire, formée de bactéries, de salive et de débris alimentaires, qui attaque éventuellement la dent. Cette plaque « acidifiée » cause ainsi une déminéralisation de l’émail. C’est le premier stade de la carie.

Si elle n’est pas soignée dès les premiers signes, elle évoluera vers l’intérieur de la dent jusqu’à atteindre la dentine. Non traitée, l’affection se dégénèrera et engendrera des conséquences importantes.

Même un citron peut causer la carie

Les ravages du sucre dépendent de la quantité ingérée et du temps passé en bouche. Il faut savoir que TOUS les types de sucre sont cariogènes, incluant les sucres naturels (miel, sirop d’érable).

Ces « mauvais » choix ne sont pas les seuls à miner la santé des dents:

  • Friandises et grignotines transformées (chocolat bonbons, croustilles)
  • Condiments
  • Jus, boissons énergisantes, boissons gazeuses et boissons alcoolisées
  • Glucides raffinés (viennoiserie, pain, pâtes)

Car ces aliments sains contiennent aussi des sucres et des acides:

  • Lait et jus de fruits naturels sans sucre ajouté
  • Smoothies
  • Craquelins (contient de l’amidon)
  • Fruits frais (les agrumes sont très acides)

En bref, le sucre est partout…

Pour en limiter les impacts, il est de mise:

  • D’adopter de saines habitudes alimentaires
  • D’avoir une hygiène buccodentaire optimale
  • De consommer nos petits plaisirs modérément
  • Terminer le repas par des aliments neutres (fromage, noix) ou en buvant de l’eau lorsque le brossage de dents ne peut être effectué dans un délai raisonnable.

Les nettoyages biquotidiens et les visites périodiques au dentiste sont essentiels au maintien d’une bonne santé buccale. Mais saviez-vous que des dents saines sont aussi tributaires de votre alimentation ? Certaines petites habitudes peuvent en effet contribuer à la détérioration de votre dentition.

Faisons la lumière sur ces aliments qui ont une dent contre vous.

Encore et toujours le sucre

Vous le savez, le sucre et les dents ne font pas bon ménage. Qu’importe qu’ils soient raffinés ou naturels, tous les sucres sont cariogènes.

Les aliments sucrés à éviter sont :

  • Tous les types de bonbons, que la texture soit molle, collante ou dure.
  • Les grignotines comme les croustilles ou les biscuits apéro qui contiennent autant de sucre que de lipides.
  • Les breuvages sucrés comme les jus, les sodas et les boissons énergisantes sont acides et sucrés. Plus épais, ils enrobent les dents et y adhèrent longtemps. Si vous en consommez, nous vous suggérons de les boire à la paille.

L’alcool

Le vin est un alcool acide qui contribue à détériorer l’émail, mais aussi à dessécher la bouche, ce qui influence la régulation du taux de bactéries. Ainsi, plus on consomme d’alcool, plus la production de salive est basse et plus nombreuses sont les bactéries nocives pour les dents.

Des aliments santé qui nuisent aux dents…

Un aliment bon pour nous contient des fibres, des protéines, des vitamines, des antioxydants et n’a pas été transformé ou très peu. Or, il faut se rappeler que certains d’entre eux sont acides et qu’il vaut mieux les consommer modérément.

Agrumes et fruits, riches en nutriments, mais…

  • Évitez de surconsommer des pamplemousses, des citrons, des oranges… ils sont très acidulés
  • Les smoothies et jus fraîchement pressés sont de même corrosifs et très sucrés, même s’ils sont « naturels ».
  • Les fruits déshydratés sont naturellement sucrés et collent aux dents

Pain, pâtes et craquelins à consommer avec parcimonie

Les aliments confectionnés à base de farine blanche sont très transformés et riches en glucides raffinés. D’un point de vue « chimique », l’amidon se métamorphose en sucres simples au grand bonheur des bactéries buccales. Il vaut mieux donc opter pour des produits à base de farine complète, source de protéines et de fibres.

En somme, vous devez vous rappeler que consommer ces aliments régulièrement peut s’avérer nocif pour les dents. Rien ne vous empêche de vous gâter de temps en temps. Si le brossage ne peut être fait que bien plus tard, pensez à prendre quelques gorgées d’eau ou une bouchée de fromage pour « nettoyer » la bouche.